Retour à la liste d'infos générales

Place de la Francophonie dans le dialogue des cultures au Liban

Place de la Francophonie dans le dialogue des cultures au Liban

Après Hanoi en 1997 et Moncton en 1999 le Liban avait accueilli , Sous le thème de " Dialogue des Cultures " , le Sommet des pays francophones au mois d’octobre 2001 .

Porte du Moyen-Orient sur la Méditerranée et sur l’Occident , le pays des Cèdres est par la nature de son histoire un pays d’ouverture . Ses liens privilégiés avec la France ont toujours constitué pour lui une garantie dans ce rôle joué au sein de son environnement arabomusulman.

Ainsi ,une alliance quasi symbiotique entre arabité et francophonie s’est établie dans cette petite partie du monde .

 

Le peuplement du Liban est marqué par la diversité des appartenances confessionnelles et communautaires , toutes aussi attachées les unes que les autre à leur propre identité qu’à leur ouverture aux cultures occidentales .

Le nouveau concept de mondialisation dans les échanges ainsi que les nouvelles avancées technologiques dans le domaine de la communication devraient stimuler le dialogue des cultures . Malheureusement il n’en est pas de même et les risques de l’homogénéisation culturelle et l’expansion de la pensée unique provoquent par réaction des replis identitaires devenant un danger menaçant .

 A l’inverse la Francophonie , acteur majeur de notre temps , trouve sur la terre d’Orient en général et au Liban en particulier une adhésion volontaire aux valeurs d’humanisme et de liberté qu’elle transmet .

Selon une récente enquête , menée par l’institut IPSOS , le Liban regroupe sur son territoire l’un des plus vastes réseaux d’institutions supérieurs francophones après la France et le Québec .

La langue française demeure la première langue étrangère pratiquée dans ce pays auprès de la jeune génération ( 5 à 35 ans) . En effet , 45% de sa population est entièrement ou partiellement francophone .

Au niveau des médias ,plus de 1,2 millions exemplaires de la presse française sont distribués annuellement au Liban depuis 1996 .

Le Liban est ainsi devenu le 7ième marché en chiffre d’affaires des NPP ( Nouvelles Presses Parisiennes ) sur 107 pays .

Il commande plus de presses française que des pays comme la Grèce , Israël , l’Egypte ou la Turquie et autant que tous les pays du Moyen-Orient réunis .

Tous ces chiffres démontrent que la francophonie au Liban est un véritable choix de société , réfléchi et profond . De nombreux libanais , toutes confessions confondues , revendiquent fièrement cette appartenance culturelle .

 Sur un plan plus général les relations entre la France et le monde arabe ont été relancées sur des nouvelles bases après la décolonisation et consolidées par le style qu’imprima le Général de Gaulle à la politique arabe de la France .

 La profondeur de ces liens va bien au delà des échanges commerciaux ou des options politiques . L’avenir de ces attaches s’attellera à la promotion des valeurs de liberté , de démocratie , de tolérance et de respect des Droits de l’Homme .

 Dans ce contexte le Liban constitue la pièce angulaire de cette réalité d’aujourd’hui et de demain et pourra jouer un rôle déterminant dans les axes géopolitiques franco-arabe , euro- méditerranéen et au sein de la famille des pays francophones .

Le pays des Cèdres s'affirme comme étant le centre culturel et intellectuel de tout le Moyen-Orient . Sa diversité culturelle et communautaire le place au cœur des dialogues et des rapprochements entre les différentes cultures et civilisations .

 Enfin, il est de notre devoir en tant qu’individus ou organismes associatifs d’agir afin de renforcer ces liens qui ni se sont jamais démentis entre la Franc et le Liban et qui se retrouvent actuellement confrontés aux défis nouveaux de recherche identitaire dans le monde d’aujourd’hui .

Octobre 2010

3000 représentants des 70 États et gouvernements de la Francophonie, et de ses organisations, se sont retrouvés du 22 au 24 octobre 2010 à Montreux, en Suisse, pour le XIIIe Sommet de la Francophonie, autour du thème « Défis et visions d’avenir pour la Francophonie »

• Un thème décliné en 3 thématiques, objets de débats approfondis :
- La Francophonie acteur des relations internationales et sa place dans la gouvernance mondiale ;
- La Francophonie et le développement durable : les solidarités francophones face aux grands défis (notamment la sécurité alimentaire, le changement climatique et la diversité biologique) ;
- La langue française et l’éducation dans un monde globalisé : les défis de la diversité et de l’innovation.

 Lors de ce rassemblement et à l’occasion de la signature du pacte linguistique entre l’OIF et le Liban, en marge du XIIIe Sommet de la Francophonie, Abdou Diouf a remis à Michel Sleiman, Président de la République du Liban, la Médaille Senghor pour « saluer le succès éclatant des VIes Jeux de la Francophonie de Beyrouth 2009 et rendre hommage à la contribution de tout le peuple libanais à ce succès. »

 

 

Docteur Ousmat El Turk
Président de l’Association de Recherche Médicale et pharmaceutique France M.Orient

 

 

 

Retour en haut