Retour à la liste d'infos générales

Mode de vie et santé

  

Chaque année, 16 millions de personnes décèdent prématurément en raison d’une mauvaise hygiène de vie

 

C’est la conclusion d’un rapport de l’OMS. Les problèmes sont dus principalement au tabagisme, à l’alcoolisme et l’obésité.

Un mode de vie néfaste pour la santé est la cause du décès de 16 millions de personnes chaque année. C’est la conclusion d’un rapport publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à Genève, sur les maladies non transmissibles. L’OMS parle à ce sujet d’une « catastrophe à progression lente pour la santé publique ».

Selon l’OMS, le décès de 38 millions de personnes en 2012 peut être attribué à des maladies non transmissibles, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, les maladies pulmonaires et différents types de cancer. La moitié des personnes décédées avaient moins de 70 ans. L’épidémie de maladies dites « de civilisation » est une « menace pour la santé publique beaucoup plus importante que toute autre épidémie connue de l’homme », a déclaré l’auteure du rapport, Shanti Mendis.

Parmi les principales causes de ces maladies, on trouve des facteurs liés au mode de vie comme le tabagisme, l’abus d’alcool, un régime alimentaire déséquilibré (trop de graisses, de sel et de sucre) et le manque d’activité physique. Chaque année, le tabagisme entraîne le décès prématuré de 6 millions de personnes et l’alcoolisme, de 3,3 millions, le manque d’activité physique est responsable de 3,2 millions de décès et 1,7 million de décès sont dus à un apport trop important de sel, indique le rapport. Dans le monde, 42 millions d’enfants de moins de 5 ans sont obèses et l’on estime que 84 % des adolescents ne font pas assez d’exercice.

La majorité des victimes (82 %) vivent dans des pays en voie de développement ou émergents. Cependant, même avec de faibles sommes d’argent, un à trois dollars américains par personne seulement, beaucoup pourrait être fait pour réduire ces maladies, a déclaré l’OMS. Le rapport regrette toutefois que de nombreux pays ne vont sans doute pas se conformer aux recommandations formulées par l’organisation, comme la mise en œuvre d’une interdiction de la publicité sur les produits du tabac en 2025.

Retour en haut